1er avril 2009…

Publié le 7 septembre 2009

Faites du bruit, partagez l'article

placeholder

Les Biterrois sont de plus en plus exaspérés des nuisances multiples que leur inflige la feria :

Paralysie de la circulation, tapage nocturne, saleté, inconduite des ivrognes, vols, agressions, vandalisme, insécurité, commerces contraints à la fermeture par centaines…

Nombre de Biterrois subissent ces maux avec une passivité fataliste. Notre canular du 1er avril exprime le ras le bol devant une feria qui est conçue par et pour le milieu taurin aux frais des contribuables et au détriment des Biterrois.

Voici les principales voies qui ont été modifiées:

La place David d’Angers devient « Plaza de Triana ».
Le COLBAC ici n’a rien inventé. C’est la mairie elle-même qui nomme ainsi cette place pour la durée de chaque feria. La mairie efface donc pendant 5 jours un célèbre nom d’artiste pour le remplacer par un nom cher au milieu taurin.
Pour les lieux qui suivent nous n’avons fait que suivre l’exemple donné par la mairie.

La place de la Victoire devient « Place deux oreilles et la queue ».

Anti corrida Béziers, 1er avril contre la souffrance animale dans les arènes

 

Aux légitimes ambitions de fierté des biterrois la municipalité ne répond que par les insignifiantes victoires des matadors dans les arènes.

 

 

Les allées Paul Riquet deviennent « Allées Paul Ricard ».

Anti corrida Béziers,Les allées Paul Riquet deviennent « Allées Paul Ricard ».

 

 

Pendant la feria, Béziers dégouline du breuvage jaune et les allées en sont le royaume.

 

 

 

 

 

 

 

L’avenue Jean Moulin devient « Avenue des Zéros de l’arène On a les héros qu’on peut ! ».

Anti corrida béziers, avril 2009, avenue Jean Moulin

 

 

Pour la majorité des biterrois, l’héroïsme des matadors est le plus contesté et ne suscite pas l’ombre d’un respect. A l’inverse de Jean Moulin !

 

 

 

L’avenue du 22 août 1944 devient « Avenue du 13 au 17 août 2009. Sauve qui peut des
Biterrois !
»

Si les hordes nazies durent fuir Béziers en août 44, ce sont les Biterrois qui, désormais, fuient leur ville par milliers en août pour échapper aux maux de la feria.

 

La rue de la République devient « Rue de la Toromafia ».

Anti corrida Béziers, la rue de la République devient « Rue de la Toromafia ».

 

La République n’est pas compatible avec l’influence qu’exerce sur Béziers un milieu taurin aux moeurs délétères que les Biterrois sont de plus en plus nombreux à appeler « toromafia ».

 

 

L’avenue Saint-Saëns ainsi nommée en hommage à un grand musicien qui s’illustra à Béziers devient « Avenue de la Cacaphonie » par allusion au vacarme et à la saleté qui avilissent cette artère pendant la feria.

La rue de Carles qui, pendant la feria, devient un urinoir et pire encore, est rebaptisée du nom que lui donnent les riverains : « Rue Pipicaca ».

Le boulevard de la Liberté, devient « Le boulevard de la Liberté de… » faire du boucan, rouler bourré, pisser partout, se taper dessus etc.

Anti corrida béziers, avril, le boulevard de la Liberté, devient « Le boulevard de la Liberté de… »

 

Pendant la féria, la seule Liberté qui reste aux biterrois est de supporter en silence. La Liberté des fêtards de la féria, quant à elle, semble sans limite.

 

 

Lors de l’action du COLBAC, les Presses régionales et locales étaient présentes:
Midi-Libre
Hérault du jour
La Semaine de l’Hérault
Télé-Béziers.

à propos

Le COLBAC a pour but final l’abolition de la corrida. Nous nous opposons à la propagande et à la désinformation du milieu taurin, ainsi qu’à la justification de la torture animale comme relevant d’un art ou d’une tradition encore acceptable.

Newsletter

Votre soutien contribue aux victoires de demain. Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir nos dernières actualités et être sûr de ne pas rater nos prochaines actions.

@BeziersColbac

Découvrez nos dernières actualités

8 mai 2024

Le COLBAC réagit à l’affiche de la feria 2024

22 avril 2024

Une « feria off », pourquoi ?