Appel à un référendum citoyen

Publié le 1 octobre 2009

Faites du bruit, partagez l'article

une banderole

Depuis le début de l’année le COLBAC propose aux notables biterrois de signer un appel demandant l’organisation à Béziers d’un débat approfondi et d’un référendum local sur la poursuite ou l’abolition des corridas. Dans cette campagne nous enregistrons quelques succès flatteurs. Notre appel a été signé par 3 écrivains biterrois : l’occitaniste Claude Molinier, Richard Bessière qui, sous le pseudonyme de Ribes, a publié d’innombrables romans et Michel Piquemal, nationalement très connu comme écrivain pour la jeunesse. Nous avons obtenu la signature du musicien Claude Lévy, chef de chœur et fondateur de la cantarela. Parmi les signataires figurent des chefs d’entreprises : M. et Mme Billard (café « La comédie ») Geneviève Gauthron, propriétaire du magasin d’ameublement qui porte son nom, Marie-Hélène Dupy (librairie « Le pas de côté »), etc. Georges Apap, magistrat retraité et membre influent du PCF, nous a donné sa signature. En revanche nous avons eu peu de succès parmi les élus politiques.  Tous les conseillers municipaux biterrois d’opposition (depuis le P.S. et le PCF jusqu’au Front national) ont été sollicités par le COLBAC. En vain :seul l’élu vert Patrice Pollet (seule voix qui, au conseil municipal de Béziers, s’oppose à la corrida) nous a accordé sa signature. Une déception : Guilhem Johannin, qui dirige à Béziers le MODEM, (abréviation pour « Mouvement Démocrate ») a refusé lui aussi de signer notre appel. On peut donc se prétendre « démocrate » tout en refusant que le peuple se prononce par  référendum sur la corrida. Il est plus facile de se dire démocrate que de l’être vraiment. On constatera une fois de plus un gouffre entre le peuple, majoritairement hostile aux corridas et des élus qui ne méritent pas le titre de représentants du peuple puisqu’ils soutiennent presque tous la tauromachie.

à propos

Le COLBAC a pour but final l’abolition de la corrida. Nous nous opposons à la propagande et à la désinformation du milieu taurin, ainsi qu’à la justification de la torture animale comme relevant d’un art ou d’une tradition encore acceptable.

Newsletter

Votre soutien contribue aux victoires de demain. Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir nos dernières actualités et être sûr de ne pas rater nos prochaines actions.

@BeziersColbac

Découvrez nos dernières actualités

21 janvier 2024

Le sénateur Arnaud Bazin interroge le Gouvernement sur les mises à mort de taureaux en privé

9 janvier 2024

Le député Vincent Ledoux interroge le Gouvernement sur les mises à mort de taureaux en privé