colbac

PPL corrida : après avoir entendu les arguments pro et anti-corrida, le député Denis Masseglia prend position pour l’abolition

Alors que certain·e·s député·e·s ont fait obstruction au débat démocratique, Denis Masseglia, député du Maine-et-Loire (Renaissance) a souhaité s’informer sur la corrida afin de voter en conscience et en connaissance de cause.

Il a organisé deux visioconférences – retransmises en direct sur sa chaîne Twitch – pour écouter les arguments pro (avec André Viard) et anti corrida (avec Sophie Maffre-Baugé).

Au terme des deux échanges, quelques heures avant le début de l’examen de la PPL, Denis Masseglia a pris publiquement position pour l’abolition de la corrida. Nous le remercions chaleureusement pour son écoute et sa démarche démocratique. 

Prise de position en faveur de l'abolition de la corrida

Extrait de sa publication Facebook (24 novembre 2022) : “Pour ou contre l’abolition de la corrida ? Deux positions engagées, deux temps d’échanges dédiés. “

Aujourd’hui, l’Assemblée nationale examine la proposition de loi d’Aymeric Caron. Faut-il abolir la corrida ?

Jusqu’à hier, je ne savais pas comment me positionner. Parce que j’ignorais tout de cette pratique, parce que je ne suis pas issu des territoires où elle se tient.
Pour autant, je ne souhaitais pas “simplement” m’abstenir : je tiens, lorsqu’une décision d’ordre législatif s’impose à moi, à la prendre de façon éclairée.
J’ai donc décidé d’échanger avec celles et ceux qui ont cette connaissance, qu’ils soient pour ou contre.
Lundi, j’ai échangé avec André Viard, président de l’Observatoire national des cultures taurines :
Hier, j’ai échangé avec Sophie Maffre-Baugé, présidente de l’association COLBAC Anti Corrida Béziers :
Chaque fois, des échanges longs, posés, pour entrer dans le sujet en profondeur, pour en examiner tous les enjeux.
Les rendre publics et interactifs me tenait à cœur, afin qu’ils soient les plus riches possibles.
A la suite de cela, j’ai continué de m’informer, de découvrir ce sujet.
C’est cette démarche dans sa globalité qui me permet aujourd’hui d’affirmer une position claire : celle de voter en faveur de cette proposition de loi.
Voter la PPL de M. Caron ne signifie pas que je partage le reste de ses idées politiques et de sa vision de notre société.
Voter cette PPL, c’est simplement affirmer mon souhait de ne plus voir la corrida exister en l’état, sur notre territoire.

Je serai toujours un défenseur de la ruralité et des traditions.

Les protéger est indispensable, mais au prix d’une évolution qui l’est tout autant : la corrida doit se réinventer, pour concilier tradition et bien-être animal.
Denis Masseglia.

Visioconférence avec A. Viard, 21/11/2022
Visioconférence avec S. Maffre-Baugé, 23/11/2022
Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.