Municipales Cers : bas les masques M. Bresson !

Publié le 12 novembre 2019

Faites du bruit, partagez l'article

une mairie et un logo

Didier Bresson, président de l’Ecole Taurine Béziers Méditerranée, organisateur de corridas, ex adjoint municipal de Robert Ménard , est candidat à la mairie de Cers (petite commune voisine de Béziers. Une élection partielle intégrale a lieu de manière anticipée le 17 novembre en raison du décès de précédent maire de Cers. ).

Pendant toute la campagne électorale, le candidat est resté muet sur ses fonctions et activités taurines biterroises.

Par courrier,  le Colbac a  demandé au candidat Didier Bresson de se positionner publiquement sur le sujet de la corrida, et de dire ses intentions en matière de feria et de tauromachie pour Cers.
La lettre est restée sans réponse.
Le Colbac  a donc fait paraitre un communiqué et a  distribué un tract dans les boites aux lettres de tous les Cersois.es. 
 
 
 Communiqué : 
 
« Dans la liste « Cers notre village » conduite par Didier Bresson, tous les candidats ont mis en avant leurs engagements associatifs respectifs : président d’un club de rugby, vice-secrétaire d’un club de musculation, trésorier d’une association pour la jeunesse, etc.
Tous, sauf un.
Didier Bresson, tête de liste, reste totalement muet sur ses fonctions de président de l’Ecole Taurine de Béziers et d’organisateur de spectacles de tauromachie.
Il sait que la corrida, sanglante et cruelle, révulse une large majorité de citoyens. Il sait que sa passion pour une pratique immorale, source de souffrances humaines et animales, pourrait lui faire perdre de nombreux électeurs.
Pourtant, la tauromachie espagnole est indissociable de sa personnalité. Depuis 16 ans, il dirige l’école taurine biterroise qui apprend aux enfants à supplicier et à tuer des veaux. Il organise des corridas où des taurillons sont mis à mort par des apprentis-toreros inexpérimentés.
Intimement lié au milieu taurin biterrois, Didier Bresson défend, soutient, et promeut la barbarie tauromachique en Occitanie : quelles sont ses ambitions taurines pour Cers ? Dans son programme, le candidat aficionado affirme avoir « de la passion et des idées » pour Cers ; il souhaite un village qui « célèbre ses traditions ». Nous le savons, le lobby taurin sait inventer des traditions là où il n’y en a jamais eu.
Didier Bresson va-t-il imposer aux habitants son goût pour la torture-divertissement et la mort-spectacle ? Utiliser l’argent de la commune pour faire couler le sang pendant la féria Cersoise ? Initier les enfants de Cers à la cruauté, à l’insensibilité et au mépris de la vie ?
La sincérité n’est pas une vertu du milieu taurin. Le silence de Didier Bresson sur ses activités taurines est inquiétante pour la commune de Cers et malhonnête vis-à-vis des Cersois qui vont élire leur maire dimanche prochain. Le candidat Bresson qui écrit « Je vous donnerai le maximum de moi même et d’ailleurs, je ne sais pas me donner à moitié », sait en tout cas se livrer à moitié …
Il reste quelques jours avant le scrutin du 17 novembre : le COLBAC, comité biterrois pour l’abolition de la corrida, somme Monsieur Bresson de faire preuve de franchise et de révéler ses intentions en matière de féria et de tauromachie pour Cers. »
 
Dans la presse : 
 
 
un tract

à propos

Le COLBAC a pour but final l’abolition de la corrida. Nous nous opposons à la propagande et à la désinformation du milieu taurin, ainsi qu’à la justification de la torture animale comme relevant d’un art ou d’une tradition encore acceptable.

Newsletter

Votre soutien contribue aux victoires de demain. Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir nos dernières actualités et être sûr de ne pas rater nos prochaines actions.

@BeziersColbac

Découvrez nos dernières actualités

21 janvier 2024

Le sénateur Arnaud Bazin interroge le Gouvernement sur les mises à mort de taureaux en privé

9 janvier 2024

Le député Vincent Ledoux interroge le Gouvernement sur les mises à mort de taureaux en privé