Festival taurin

Publié le 7 septembre 2009

Faites du bruit, partagez l'article

un homme dans une arène

Il comporte les principaux ingrédients d’une corrida : picadors, banderilles, mise à mort.
Il se distingue néanmoins de la corrida de toros à plusieurs égards :

Dans un festival, les matadors ne reçoivent aucune rémunération. En échange, les organisateurs s’arrangent pour réduire à rien le danger couru par les toreros.

Les animaux suppliciés ont presque toujours moins de quatre ans. Ce sont donc des novillos et non de vrais taureaux.

Les cornes sont systématiquement  » afeitées « , c’est-à-dire épointées à la scie et à la lime.

un homme qui tient un outil

Au lieu d’affronter deux adversaires successivement comme en corrida, chaque matador ne tue qu’une seule bête.

Les matadors de festival sont souvent des toreros retraités qui reprennent du service à cette occasion. Comme pour montrer que le festival est une corrida au rabais, les matadors n’y portent pas le luxueux habit de lumière mais un simple costume de paysan andalou.

Les bénéfices d’un festival, au lieu d’être empochés par l’organisateur, sont officiellement destinés à une cause quelconque : la famille d’un torero défunt, une école de corrida, etc.

En France, la tendance actuelle est d’organiser des festivals au profit de causes humanitaires : victimes d’inondations, recherche médicale, etc.

Le milieu taurin cherche ainsi à améliorer sa réputation. Surtout, il cherche à attirer ainsi aux arènes un public plus large que les seuls amateurs d’hémoglobine.

Si on vous sollicite, ne vous laissez pas piéger. Le prix de revient d’un festival a beau être restreint, cette tauromachie méprisée par les connaisseurs, attire très peu de monde et ne produit pas non plus de bénéfices.

Versez directement aux causes qui vous tiennent à cœur. Si vous achetiez un billet de festival taurin, votre argent servirait surtout à rentabiliser un spectacle déficitaire.

à propos

Le COLBAC a pour but final l’abolition de la corrida. Nous nous opposons à la propagande et à la désinformation du milieu taurin, ainsi qu’à la justification de la torture animale comme relevant d’un art ou d’une tradition encore acceptable.

Newsletter

Votre soutien contribue aux victoires de demain. Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir nos dernières actualités et être sûr de ne pas rater nos prochaines actions.

@BeziersColbac

Découvrez nos dernières actualités

7 avril 2024

Manifestation pour dénoncer les entraînements à tuer

2 avril 2024

Le député Hubert Julien-Laferrière interroge le Gouvernement sur la gratuité des corridas pour les mineurs