Grève de la faim pour un referendum.

Publié le 2 novembre 2015

Faites du bruit, partagez l'article

une femme a genoux dans le noir

Le maire de Béziers, Robert Ménard, ayant refusé d’entendre la délégation anti corrida du COLBAC, une grève de la faim a commencé à Béziers pour obtenir débat et référendum sur l’abolition des corridas.

 

Une grève de la faim a commencé à Béziers pour obtenir débat et référendum sur l’abolition des corridas.

Le 19 octobre une délégation du COLBAC a rencontré le maire de Béziers. Nous lui avons remis une pétition lui demandant d’organiser un débat public et un référendum local sur la poursuite ou l’abolition des corridas à Béziers.

Robert Ménard a refusé en bloc ces 2 demandes.

En conséquence, un membre de la délégation du COLBAC, Christine Catala, a demandé au maire s’il l’autorisait à conduire une grève de la faim sur le parvis du théâtre municipal. Le maire a demandé un temps de réflexion avant de répondre.

Comme le 29 octobre sa réponse écrite ne lui était toujours pas parvenue Christine Catala a décidé d’entamer une grève de la faim pour obtenir le référendum.

Si forte et courageuse que soit cette action son succès dépendra de l’écho qu’elle va obtenir. Le Midi libre, malgré son soutien inconditionnel à la tauromachie, a publié dès le lendemain 30 octobre une photo de Christine et 2 articles sur cette grève de la faim.

C’est maintenant à tout un  chacun de manifester sa solidarité avec Christine.

On peut écrire, respectueusement  au maire de Béziers. 

Robert Ménard maire hôtel de ville place Gabriel Péri 34500 Béziers.

Rappelons-lui qu’avant son élection il avait promis de consulter les Biterrois notamment par référendum. Le maire renie ses promesses de candidat.

Rappelons-lui que les Biterrois sont très majoritairement indifférents ou hostiles à la tauromachie comme le montre le nombre ridicule de spectateurs quand une corrida est organisée à Béziers hors feria. Ainsi seulement un peu plus de deux cents entrées vendues (dans une arène de 13.000 places !) pour la corrida du 18 octobre dernier. La mafia taurine très influente sur le maire refuse débat et référendum parce qu’ elle sait qu’elle serait battue. Cette dictature d’une minorité mafieuse sur la mairie et sur la population doit cesser.

Le COLBAC organisera en fonction de la météo des rassemblements de soutien à la gréviste de la faim. Vous serez informés des heures et dates de ces rassemblements.

 

à propos

Le COLBAC a pour but final l’abolition de la corrida. Nous nous opposons à la propagande et à la désinformation du milieu taurin, ainsi qu’à la justification de la torture animale comme relevant d’un art ou d’une tradition encore acceptable.

Newsletter

Votre soutien contribue aux victoires de demain. Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir nos dernières actualités et être sûr de ne pas rater nos prochaines actions.

@BeziersColbac

Découvrez nos dernières actualités

5 juin 2024

Victoire à Pérols !

3 juin 2024

Journée nationale contre la corrida