Les toreros n’ont rien à faire au Salon de l’Agriculture !

Publié le 23 mars 2024

Faites du bruit, partagez l'article

Le COLBAC a dénoncé la présence des toreros au Salon de l’agriculture. Les toreros n’ont rien à y faire puisque les élevages de taureaux n’ont pas vocation à nourrir les Français, mais à les divertir. Pour preuve : les défenseurs de la corrida affirment que si la corrida disparait, la race des taureaux « braves » disparaitra aussi. 

Photo Midi Libre Nimes

Billet du Midi Libre Nîmes exprimant notre indignation

À noter que selon un article du site taurin Torofiesta, les toreros ont été invités au SIA par l’association des Jeunes Agriculteurs des Bouches-du-Rhône qui les a accueillis sur leur stand. 

De prime abord, il peut paraître surprenant de voir les jeunes agriculteurs soutenir les toreros, alors que des fonds importants de la Politique Agricole Commune (PAC) sont dirigés vers les élevages de taureaux de corrida. Ces subventions seraient nettement plus profitables aux agriculteurs qui nourrissent la population française, et dont les difficultés sont bien connues.

Mais un article du Midi Libre Nîmes, dans lequel les professionnels taurins justifient leur participation au salon de l’agriculture en réponse à nos critiques, apporte un élément de réponse qui est loin d’être anodin : Robert Margé, éleveur de taureaux près de Béziers, et président de l’Association des éleveurs de taureaux de combat français (AEFTC), veut développer la présence du mundillo au salon de l’agriculture, grâce à « son ami » Jérôme Despey.

Jérôme Despey, viticulteur dans l’Hérault, est 1ᵉʳ vice-président de la FNSEA et président de la chambre d’agriculture de l’Hérault. Il est également le président du salon international de l’agriculture depuis le 13 mars 2024.

« Je souhaiterais que les trois tauromachies (espagnole, landaise et camarguaise) soient représentées par leurs éleveurs et mon ami Jérôme Despey, le président de la chambre d’agriculture de l’Hérault qui dirige ce salon, nous réservera le meilleur accueil. Nous devons y être avec toute l’Occitanie pour discuter avec les élus dans un cadre convivial. » Robert Margé, Midi Libre, 22/03/24. 

C’est une nouvelle preuve que le lobby de la tauromachie possède des liens étroits et influents au sein du monde agricole, notamment à travers des personnalités comme Jérôme Despey. Les intérêts de l’industrie tauromachique sont défendus et promus au plus haut niveau de la sphère agricole.

À souligner, par ailleurs, les présences aux côtés des toreros, de la présidente de la Région Occitanie, Carole Delga, ainsi que du président de la Chambre de commerce et d’industrie du Gard, Eric Giraudier, ce qui témoigne de leur soutien à la tauromachie sanglante.

à propos

Le COLBAC a pour but final l’abolition de la corrida. Nous nous opposons à la propagande et à la désinformation du milieu taurin, ainsi qu’à la justification de la torture animale comme relevant d’un art ou d’une tradition encore acceptable.

Newsletter

Votre soutien contribue aux victoires de demain. Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir nos dernières actualités et être sûr de ne pas rater nos prochaines actions.

@BeziersColbac

Découvrez nos dernières actualités

7 avril 2024

Manifestation pour dénoncer les entraînements à tuer

2 avril 2024

Le député Hubert Julien-Laferrière interroge le Gouvernement sur la gratuité des corridas pour les mineurs