Manifestations du 13 août 2011

Publié le 1 septembre 2011

Faites du bruit, partagez l'article

des manifestants

Pendant la feria de Béziers, le samedi 13 août  2011, deux manifestations anti corrida étaient organisées par le COLBAC.

Le nombre important de militants venus de partout est le signe très fort qu’un nouvel élan vers l’abolition est engagé. L’échéance 2012 verra-t’elle la déchéance de la barbarie des corridas ?
Au nom des animaux et des enfants, le COLBAC remercie de leur soutien  tous les militants et les associations qui sont également regroupés au sein du collectif « Non à la honte française« .
 
Corrida Basta à tous !
 

MANIFESTATION  DU  MATIN  A  11  H

A  Béziers le carrefour giratoire François Mitterrand est dominé par une statue de taureau. A 11h rassemblement devant cette statue pour un dépôt de gerbe au monument du taureau inconnu. Mais les taureaux sont loin d’être les seules victimes de la tauromachie. Avant le dépôt de gerbe, divers orateurs ont dénoncé les innombrables méfaits du milieu taurin :

– Un viticulteur de Lespignan (commune située à 10 km de Béziers à l’embouchure de l’Aude) a expliqué que les clôtures installées par l’éleveur de taureaux Robert Margé ont mis fin à la liberté de circulation pour les villageois, les touristes, les promeneurs, les amoureux de la nature. Il a dénoncé les atteintes à la faune et à la flore sauvages commises par la manade Margé dans cette zone humide littorale remarquable par ses nombreuses espèces en voie de disparition et souvent protégées.

– Un habitant du centre a expliqué pourquoi la feria est insupportable pour les Biterrois et pourquoi ils sont des milliers à fuir pour aller vivre ailleurs pendant cette bacchanale de tous les excès.

– Une pédagogue a montré comment la tauromachie et les écoles de corrida pervertissent des jeunes bien plus que les films de violence.
– Une militante occitaniste  a montré comment, pour les besoins de la « tauromachie » (sic), on déguise Béziers, forteresse de la culture occitane, en fausse cité andalouse.

– Une intermittente du spectacle a flétri la tentative de placer la boucherie taurine au rang des beaux arts.

– Un immigré espagnol, retenu au dernier moment, n’a pu être des nôtres. Il devait montrer que, dans leur immense majorité, les Espagnols ne mettent jamais un pied dans une arène et qu’il est insultant pour l’Espagne de faire de la corrida l’emblème de la culture espagnole.

Cette manifestation a été bien couverte par le Midi libre et par FR3.

ENTRE  LES  2  MANIF DETENTE  ET  PIQUE-NIQUE

Les manifestants se sont retrouvés pour un pique-nique au bord du fleuve à l’ombre des grands arbres du parc de la Plantade. Fait sans précédent, une équipe de FR3 a filmé ce pique-nique et le débat qui a suivi le repas.

MANIFESTATION  L’APRES-MIDI  A  17  H

Une soixantaine de manifestants ont occupé le carrefour giratoire Vincent Badie. (au croisement de la rocade et de la voie Domitienne). C’est l’endroit de Béziers le plus fréquenté.
Des dizaines de milliers d’automobilistes, au retour des plages, se rendant à Béziers pour participer à la feria, passent par le rond-point Vincent Badie. Banderoles déployées, nous avons occupé tout le carrefour et nous nous sommes adressés aux automobilistes.
En 2 heures environ 3.000 tracts ont été distribués. Chacun était lu en moyenne par plusieurs personnes car les automobilistes étant surpris de notre manifestation, leur curiosité s’allumait et, dans chaque auto, le tract passait de mains en mains.

à propos

Le COLBAC a pour but final l’abolition de la corrida. Nous nous opposons à la propagande et à la désinformation du milieu taurin, ainsi qu’à la justification de la torture animale comme relevant d’un art ou d’une tradition encore acceptable.

Newsletter

Votre soutien contribue aux victoires de demain. Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir nos dernières actualités et être sûr de ne pas rater nos prochaines actions.

@BeziersColbac

Découvrez nos dernières actualités

7 avril 2024

Manifestation pour dénoncer les entraînements à tuer

2 avril 2024

Le député Hubert Julien-Laferrière interroge le Gouvernement sur la gratuité des corridas pour les mineurs