La présidente du Colbac agressée dans les gradins

Publié le 27 mai 2019

Faites du bruit, partagez l'article

une fille avec une cape et une vache

 

Dimanche 19 mai 2019, alors que j’assistais pacifiquement à la novillada organisée par l’École taurine de Béziers, un homme a foncé sur moi, a arraché mon appareil photo et a volé la carte mémoire. Il a hurlé que je n’avais pas le droit de prendre des photos. Pour quelle raison ? Je ne brandissais ni slogan ni banderole et ne portais aucun signe vestimentaire affichant mon appartenance à une association anti corrida. J’avais payé ma place normalement et je prenais des photos comme tout le monde. Cette détermination farouche à m’empêcher de photographier aurait pu être l’acte isolé d’un taurin très susceptible. Mais non. Suite à l’incident – je salue au passage la réactivité des policiers qui ont intercepté le voleur et sauvé mes photos – Didier Bresson, président de l’école taurine, m’a interdit de photographier le reste de la novillada ! Devant mon refus d’obtempérer à pareille injustice, il m’a expulsée des arènes.


Pourquoi une telle méfiance et cet empressement à m’éloigner sans aucune raison objective ? En quoi mes photos étaient-elles dérangeantes ? Le milieu taurin biterrois aurait-il du mal à assumer la réalité des arènes vides de public et l’ignominie du spectacle : des taurillons de moins de trois ans tués à l’épée et au poignard par des « gamins » ?

Les aficionados font ici un bel aveu de faiblesse : ne sachant plus comment justifier les sévices cruels infligés à l’animal, ils ont voulu m’empêcher de les montrer. Quel cran de la part de ceux qui prétendent avoir le « courage » comme valeur suprême ! Et quelle cocasse leçon de « tolérance » de la part des mêmes qui  accusent les anti corridas d’être des « liberticides » !


Deux plaintes ont été déposées. Et je reviendrai dans les arènes de Béziers car je suis libre de photographier la souffrance d’un taureau et l’insensibilité de ses bourreaux.

Sophie Maffre-Baugé

 

un veau
un homme, un enfant et un veau

à propos

Le COLBAC a pour but final l’abolition de la corrida. Nous nous opposons à la propagande et à la désinformation du milieu taurin, ainsi qu’à la justification de la torture animale comme relevant d’un art ou d’une tradition encore acceptable.

Newsletter

Votre soutien contribue aux victoires de demain. Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir nos dernières actualités et être sûr de ne pas rater nos prochaines actions.

@BeziersColbac

Découvrez nos dernières actualités

7 avril 2024

Manifestation pour dénoncer les entraînements à tuer

2 avril 2024

Le député Hubert Julien-Laferrière interroge le Gouvernement sur la gratuité des corridas pour les mineurs