Panneaux « Ville Taurine » : pas si courageux que ça, Robert Ménard

Publié le 26 avril 2023

Faites du bruit, partagez l'article

Photo FB Ville

Par voix de presse, le COLBAC a réagi à l’installation des panneaux « Ville Taurine ».

Le COLBAC se demande pourquoi le maire évite d’inscrire « Ville de corridas », ce qui correspond à la réalité. Le mot « corrida » serait-il connoté négativement ? Craint-il de faire fuir les touristes ?

Le maire a bien raison. Par la cruauté et les sévices qu’elle inflige à un animal dans un seul but de divertissement, la corrida jouit d’une très mauvaise réputation en France et à travers le monde : elle est un répulsif pour les touristes. Pire, loin de constituer un lien social, elle est un facteur de clivage et de polémiques.

Incapable d’évoluer, Béziers reste donc une ville de corridas barbares, mais cela, le maire n’a pas osé l’afficher aux entrées de la ville. En revanche, il n’a aucune difficulté à mépriser l’opinion de sa population opposée aux corridas sanglantes et à utiliser l’argent public pour financer des panneaux qui font déjà scandale.

(Photo © Facebook Ville de Béziers) 

Dans la presse

ML_Les panneaux sucitent la polémique_26 avril 2023

à propos

Le COLBAC a pour but final l’abolition de la corrida. Nous nous opposons à la propagande et à la désinformation du milieu taurin, ainsi qu’à la justification de la torture animale comme relevant d’un art ou d’une tradition encore acceptable.

Newsletter

Votre soutien contribue aux victoires de demain. Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir nos dernières actualités et être sûr de ne pas rater nos prochaines actions.

@BeziersColbac

Découvrez nos dernières actualités

8 mai 2024

Le COLBAC réagit à l’affiche de la feria 2024

22 avril 2024

Une « feria off », pourquoi ?