colbac

4ième Basta Corrida Veg Tour

un homme de dos

2700 kilomètres en vélo pour l'abolition de la corrida : annonce dans la presse

 Du 3 au 19 août, une dizaine de cyclistes de l’association « Bike For Animals » s’élancent dans une grande aventure éthique, de Turin à Madrid,  pour dénoncer la corrida. Plusieurs manifestations jalonneront leur périple, avec le soutien d’associations locales de défense des droits des animaux. En France, des actions de sensibilisation sont prévues à Veynes, Alès, Nîmes, Lunel, Béziers et Port Vendre.  

À Béziers, mardi 6 août, le COLBAC escortera le peloton cycliste avec un camion et des voitures bardés de banderoles et slogans, sur un parcours de 6 kilomètres dans le centre-ville. À l’arrivée, place Gabriel Péri, les militants du COLBAC mettront en scène l’agonie et le massacre des taureaux sur le parvis de l’Hôtel de Ville. Différentes personnalités dont Robert Clavijo, fondateur du COLBAC, Thierry Hély, président de la FLAC (Fédération des luttes pour l’abolition de la corrida) et  Alain Perret, précurseur de la lutte anti corrida et auteur du pamphlet « La mafia tauromaniaque » prendront la parole.

La corrida est une tradition archaïque et extrêmement cruelle, qui châtie et tue à coups de pique, harpon, épée et poignard un animal sensible. Les Biterrois, à l’image des Français, sont très majoritairement opposés aux corridas. Malgré cela, M. Ménard soutient la tauromachie et perpétue ainsi la barbarie dans notre ville.

 

une affiche

Le COLBAC invite les citoyens à  participer en vélo ou en voiture au défilé, et à venir applaudir les cyclistes qui pédalent vaillamment pour sensibiliser à la maltraitance animale et à la torture spectacle d’animaux innocents.

(Le défilé partira mardi 6 août 2019, à 16h30, de la ZAC la Méridienne – Villeneuve-les-Béziers, face au nouveau Decathlon – et passera par la voie Domitienne, les Arènes, les Allées Paul Riquet, le Polygone, le bd de la Liberté, le bd Fréderic Mistral, l’av. Georges Clémenceau et les Halles. Il s’achèvera devant la mairie , où une animation, avec mise en scène, distribution de tracts et discours, aura lieu de 18h00 à 19h00.)

Publicité dans le Midi Libre

Le COLBAC a fait paraître trois  encarts publicitaires ( trois parutions ) dans le Midi Libre annonçant la manifestation et dénonçant l’archaïsme et la cruauté des corridas. Dès la première parution, l’encart fait fortement réagir le mundillo : Esprit du Sud 34 et H. Bousquet appellent publiquement à contre-manifester le même jour, à la même heure et au même endroit que le Colbac. Toute manifestation devant être nécessairement déclarée, le COLBAC contacte immédiatement les agents des Renseignements territoriaux et le préfet de l’Hérault.  

article journal
Publicité du Colbac dans le Midi Libre
Le mundillo appelle à contre-manifester

Face à face anti et pro corrida ?

Les encarts publicitaires du COLBAC parus dans le Midi Libre (cf. pièce jointe) pour annoncer une action de sensibilisation à la cruauté de la corrida, devant l’Hôtel de Ville, mardi 6 août, de 18h00 à 19h00, n’ont pas plu au milieu taurin biterrois. Dès la première parution avant-hier, les pro corrida ont appelé à une contre-manifestation le même jour, à la même heure, et au même endroit que les anti corrida. Contre toute attente, alors que dans toutes les manifestations anti corrida, les militants sont contraints de respecter un périmètre de sécurité, en se tenant à 400 mètres minimum des arènes, afin d’éviter toute confrontation avec les aficionados, demain le face-à-face anti et pro corrida est toléré. Cette position de l’autorité publique, dépourvue de toute cohérence, nous surprend mais ne nous déstabilise pas : notre défilé dans les rues du centre-ville de Béziers et la mise en scène du massacre des taureaux devant la mairie, le tout déclaré et autorisé depuis plusieurs semaines, se dérouleront comme prévu, dans le calme, la bonne humeur et de manière totalement pacifique. Il n’y aura pas de provocation de notre part. Si les défenseurs de la torture-divertissement et de la mort-spectacle sont dans le même état d’esprit que nous, leur présence ne fera qu’apporter une dimension supplémentaire à notre action, nous permettant de donner un plus grand écho à la cause que nous défendons.

Midi Libre : Béziers – Esprit du Sud 34 veut préserver les traditions 

6 août, jour J

Opération de sensibilisation des Biterrois à la souffrance des taureaux de corrida réussi. À l’occasion du passage des cyclistes du Basta Corrida Veg Tour, un défilé anti corrida est parti de la ZAC la Méridienne à Villeneuve-les-Béziers, a emprunté la D612, puis a circulé longuement dans les rues du centre-ville de Béziers. Un camion bardé de banderoles, dix vélos et plus de vingt voitures flanquées de drapeaux aux couleurs de la lutte contre la barbarie, ont ainsi défilé à grands coups de klaxons. Escortés des motards de la police nationale qui nous ouvraient le passage, nous avons bénéficié d’une visibilité maximale auprès de la population biterroise et des touristes.

une voiture qui defile
des cyclistes devant des arènes

La FLAC, le CRAC, No Corrida, Alliance Ethique Montpellier et L214 étaient à nos côtés. Notre action s’est poursuivie sur le parvis de l’Hôtel de Ville, où des militants souillés de faux sang, «piqués» de fausses banderilles et allongés sur un drap blanc ensanglanté, ont simulé la mort des taureaux.

un camion avec des banderoles
une jeune fille allongée

Cette mise en scène percutante, amplement photographiée par le public  et les journalistes nombreux, a marqué les esprits. De même, les discours en allemand, en espagnol et en italien, empreints d’émotion et de sincérité, des cyclistes femmes et hommes qui parcourent 2700 kilomètres en vélo pour que cesse la violence dans les arènes et la maltraitance des animaux. Didier Bonnet, Robert Clavijo, Thierry Hély et Alain Perret se sont également exprimés, unis dans un même combat, celui du respect de l’animal. Les corridas, où l’on sacrifie des taureaux publiquement, sauvagement, sans autre justification que la distraction, ne respectent pas l’animal et doivent être abolies.

é hommes et un chien
un homme
deux hommes
un homme et un megaphone
des manifestants

Cette animation, autour de laquelle se sont rassemblés les militants et le public, nous a aussi permis de tourner rapidement le dos aux pro corridas venus perturber notre manifestation et contre-manifester. Mais, confinés derrière une banderole peu convaincante et un cordon de policiers, les protagonistes de la torture divertissement et ardents défenseurs de la liberté de tuer, ont peiné à couvrir nos paroles. Et parmi les messages qu’ils affichaient, il en est un surprenant et inattendu : « La corrida survivra ». N’est-ce pas admettre que la corrida est à l’agonie ?

des cyclistes
plusieurs personnes et des policiers
des gens derrières une banderole
des gens sur une place
un homme et une pancarte
des gens avec des pancartes
des gens sur une place
des personnes sous un drapeau
une femme qui parle a un homme
2 hommes et un micro

Le maire Robert Ménard a assisté un court moment à la manifestation. À un journaliste du Midi Libre, il a déclaré :

” Tout le monde sait où est mon cœur et je n’ai pas envie d’en rajouter. J’interviendrai si jamais il y a des mots ou des attitudes qui dépassent ce cadre”.

À propos de la présence des pro-corridas, il ajoute : 

 Je pense qu’ils n’auraient jamais dû faire ça. C’est leur donner plus d’importance (aux anti corrida, NDLR) Il faut laisser les gens manifester.”

( extrait Midi Libre – 6 août 2019 ) 

Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.