colbac

Le Colbac interpelle la conseillère municipale déléguée au bien-être animal

une femme

À l’occasion de la Journée internationale des droits des animaux, jeudi 10 décembre, le Colbac a interpellé la conseillère municipale Madame Aurélie Jené, déléguée au bien-être animal, afin qu’elle dépose un vœu au conseil municipal en faveur de la fin des corridas à Béziers.

La journée internationale des droits des animaux consiste à manifester en silence sur les lieux où des animaux sont maltraités, torturés et tués. Elle vise à instaurer un débat public à propos de la manière dont les animaux sont traités. À cette occasion, le Colbac interpelle Madame Aurélie Jené sur le sort qui est réservé aux taureaux, à Béziers.

 Un vœu municipal en faveur de l’interdiction des corridas

Le Colbac veut encourager Aurélie Jené à porter la question de la souffrance des animaux de corridas au conseil municipal. Pour cela, l’association demande à l’élue de déposer un vœu symbolique en faveur de l’interdiction des corridas à Béziers. « À minima, nous souhaitons un vœu pour que cessent les subventions municipales massives à l’école taurine et aux clubs taurins de la ville » explique Sophie Maffre-Baugé, présidente du Colbac « La municipalité ne devrait soutenir ni directement ni indirectement la souffrance animale ».

 La corrida incompatible avec le bien-être animal 

« La corrida est incompatible avec le bien-être animal » écrit le Colbac dans une lettre adressée à l’élue. En France, la corrida est reconnue par la loi comme un acte de cruauté pénalement répréhensible et seulement tolérée dans dix départements, au nom de la tradition. 

Nous attendons une réponse de Madame Jené car le droit fondamental des animaux à ne pas souffrir de douleurs et de blessures définit la notion même de bien-être animal. La question de la souffrance des taureaux à Béziers est un sujet qui préoccupe de nombreux biterrois. 

un taureau mis à mort dans une arène
Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.