colbac

Le Colbac répond à ses détracteurs

un dessin taureau

L’aficionado Hugues Bousquet, par ailleurs vice-président de l’Observatoire National des Cultures Taurines, taxe régulièrement, sur son blog mais aussi sur les réseaux sociaux de groupes biterrois et dans la presse locale, les militants du Colbac de “liberticides” menés par des “gourous”.

Le Colbac a fait paraître un droit de réponse dans un média qui a récemment recueilli de tels propos diffamatoires. Il rappelle que 75% des Français souhaitent la disparition des corridas et 78% son interdiction aux mineurs. Ainsi, ce qui est sectaire en 2021, c’est de défendre la liberté de torturer un animal et d’applaudir le spectacle de son agonie.

Extrait :

« Agissant en qualité de présidente de l’association COLBAC, Comité de Liaison Biterrois pour l’Abolition de la Corrida, je réponds aux propos concernant l’article intitulé « Une trentaine de liberticides… » dans lequel je suis personnellement nommée.

Cet article, qui rapporte les seuls propos de l’aficionado Hugues Bousquet, sans toutefois mentionner qu’il est l’auteur desdits propos, fait apparaître que je serais « le gourou d’une trentaine de liberticides hurlant de rage et glapissant de colère ».

Je conteste ces allégations de Monsieur Bousquet dans la mesure où elles sont diffamantes et fallacieuses, laissant entendre que le COLBAC serait une secte ou un groupe de fanatiques. Je rappelle que l’opposition à la corrida et à la présence d’enfants aux corridas regroupe une nette majorité de citoyens, y compris dans les régions « taurines », ainsi que de nombreux vétérinaires, psychiatres, psychologues et juristes.  75% des Français sont favorables à l’interdiction des corridas en France (sondage IFOP de 2021 pour l’association 30 Millions d’Amis) et 78% des Français sont favorables à l’interdiction pour les mineurs de moins de 16 ans d’assister à des corridas avec mise à mort des taureaux (sondage IFOP de 2018 pour  le collectif PROTEC). En phase avec les attentes des Biterrois.es et l’évolution de la société en matière de condition animale, le Colbac manifeste régulièrement  pour faire reculer la barbarie à Béziers et obtenir la fin des spectacles cruels qui génèrent d’innommables souffrances animales. Sophie Maffre-Baugé

Dans la presse : 

23/02/2021 Le Petit Journal Le Colbac répond à ses détracteurs 

27/02/2021 Hérault Tribune + L’indécapant Le Colbac répond à ses détracteurs

Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.