Manifestation Caritats, oui – Corridas, non

Publié le 21 mai 2023

Faites du bruit, partagez l'article

À l’occasion de la fête des Caritats, tradition biterroise très ancienne, non violente et non sanglante, le COLBAC a manifesté samedi 20 mai, rue de la République à Béziers, pour appeler à tourner la page de la tauromachie espagnole.

téléchargement

Caritats signifie « charités » en occitan. C’est la plus ancienne fête connue à Béziers. Elle est citée pour la première fois en 1284 et tire son origine dans l’histoire de la ville. Elle met à l’honneur le passé médiéval de Béziers et non la torture d’un taureau. 

L’histoire de la tauromachie biterroise est, elle, très récente : la première corrida dans les nouvelles arènes de Béziers a eu lieu le 11 juillet 1897. 

Faire de la tauromachie sanglante la culture représentative de Béziers est inadmissible : 

– parce qu’elle exalte la violence à l’égard d’un animal en érigeant en « art » et spectacle des sévices graves sur des taureaux ; 

– parce qu’elle est une pratique répréhensible, passible de 5 ans de prison et 75000 euros d’amende (article 521-1 du code pénal) ;

– parce qu’elle ne rassemble pas les Biterrois, elle les divise, elle est un facteur de clivages et de polémiques ; 

– parce qu’elle n’attire que très peu de Biterrois : selon un sondage IFOP Sud-Radio de 2021 commandé par le milieu taurin, un habitant de Béziers sur deux n’a jamais assisté à une corrida et seulement 8 % des habitants ont vu une corrida dans les trois dernières années. Hors feria, quand les clubs taurins se risquent à organiser une novillada, cette dernière n’attire jamais plus de 300 à 400 spectateurs. Cette année, une mini feria – la « feria d’un jour » – a été organisée pour attirer du monde aux mises à mort du Gala Christian Coll. 

– parce qu’elle ne survit à Béziers que grâce au soutien inconditionnel de Robert Ménard et non à l’adhésion des Biterrois. 

La tauromachie espagnole perdure à Béziers au détriment de la véritable culture occitane. Notre ville est historiquement le cœur de l’Occitanie. Par exemple, c’est à Béziers que se trouve la plus grande médiathèque occitane du monde.

Béziers est réputée pour la tauromachie, synonyme de barbarie et souffrance animale, alors qu’elle devrait, toute l’année, être la vitrine de la culture occitane. 

Béziers doit évoluer et tourner la page de la tauromachie sanglante qui fait souffrir des animaux (taureaux et chevaux) et nuit à sa réputation. 

Nous réclamons des fêtes célébrant ce qu’il y a de meilleur et pas ce qu’il y a de pire dans les traditions biterroises. 

Pendant deux heures, dans cette rue centrale très fréquentée menant aux allées où se déroulaient les Caritats, nous avons sensibilisé piétons et automobilistes à l’aide de visuels et distribution de tracts. 

Nous remercions le conseiller municipal Thierry Antoine (EELV) venu soutenir l’action.  

20230520_163448
Thierry Antoine, conseiller municipal
1
Plus de 500 tracts ont été distribués
5

Dans la presse

photo_2023-05-20_07-55-08
Midi Libre, 19 mai 2023

à propos

Le COLBAC a pour but final l’abolition de la corrida. Nous nous opposons à la propagande et à la désinformation du milieu taurin, ainsi qu’à la justification de la torture animale comme relevant d’un art ou d’une tradition encore acceptable.

Newsletter

Votre soutien contribue aux victoires de demain. Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir nos dernières actualités et être sûr de ne pas rater nos prochaines actions.

@BeziersColbac

Découvrez nos dernières actualités

5 juin 2024

Victoire à Pérols !

3 juin 2024

Journée nationale contre la corrida