Mobilisation pour la Journée Internationale des Droits des Animaux

Publié le 11 décembre 2022

Faites du bruit, partagez l'article

À l’occasion de la Journée Internationale des Droits des Animaux, le COLBAC s’est mobilisé sur les allées Paul Riquet pour réclamer la fin des corridas.

Journée anniversaire de la Déclaration des droits de l’homme par les Nations Unies en 1948, le 10 décembre a été choisi pour insister sur la nécessaire évolution des droits de l’homme vers les droits de tous les animaux, humains et non humains.

Cette journée d’action mondiale coordonnée (manifestations, veillées, stands…) vise à dénoncer l’hypocrisie qui consiste à ne pas reconnaître les droits fondamentaux des animaux et à dénoncer toutes les formes de cruauté qu’ils subissent. 

À cette occasion, le COLBAC a rappelé que :

  • Les animaux sont doués de sensibilité, ils ressentent la douleur, ils éprouvent des émotions liées à la douleur (angoisse, peur)
  • De cette sensibilité découlent deux droits intangibles : le droit de ne pas subir de souffrances inutiles, le droit de ne pas subir de traitement cruel.
  • Si la mise à mort d’un animal est nécessaire, elle doit être instantanée, indolore et non génératrice d’angoisse.

Pratique barbare qui érige en spectacle des actes de cruauté et des sévices graves,  la corrida nie aux animaux leur droit fondamental à ne pas subir de traitements cruels et de souffrances inutiles. 

Les référents locaux du Parti animaliste et de l’association L214, ont prononcé des discours empreints d’émotions et de justice. 

Catherine Bry, référente Parti animaliste

Aline Depernet, référente L214

Catherine Bry, référente du Parti animaliste, a appelé à une révision du statut juridique des animaux, condition sine qua non pour qu’il soit mis fin aux innombrables maltraitances que les humains peuvent encore leur imposer légalement mais surtout, illégitimement.

Aline Depernet, a pris la parole au nom de L214 Ethique et Animaux et a rappelé qu’en France, chaque jour, 3 millions d’animaux sont mis à mort de la main de l’homme et que cela représente beaucoup de souffrances.

Dans la presse

Midi Libre, 11 décembre 2022
un aticle de presse
Petit Journal, 14 décembre 2022

à propos

Le COLBAC a pour but final l’abolition de la corrida. Nous nous opposons à la propagande et à la désinformation du milieu taurin, ainsi qu’à la justification de la torture animale comme relevant d’un art ou d’une tradition encore acceptable.

Newsletter

Votre soutien contribue aux victoires de demain. Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir nos dernières actualités et être sûr de ne pas rater nos prochaines actions.

@BeziersColbac

Découvrez nos dernières actualités

8 mai 2024

Le COLBAC réagit à l’affiche de la feria 2024

22 avril 2024

Une « feria off », pourquoi ?