Novillada sans picador

Publié le 9 septembre 2009

Faites du bruit, partagez l'article

un homme et un taureau

Après les becerrada, c’est le degré suivant de l’apprentissage.

Ce spectacle utilise des  » erales  » (taurillons de deux ans).

Les animaux sont travaillés au capote, banderillés, puis tués à l’épée et au poignard.

Vu l’inexpérience et la maladresse des apprentis tueurs ces exécutions sont souvent d’horribles boucheries. Il n’est pas rare qu’un eral reçoive plusieurs dizaines de coups d’épée et de poignard avant d’expirer.

Après une dizaine au moins de novilladas sans picadors, l’apprenti torero peut participer à des novilladas piquées.

à propos

Le COLBAC a pour but final l’abolition de la corrida. Nous nous opposons à la propagande et à la désinformation du milieu taurin, ainsi qu’à la justification de la torture animale comme relevant d’un art ou d’une tradition encore acceptable.

Newsletter

Votre soutien contribue aux victoires de demain. Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir nos dernières actualités et être sûr de ne pas rater nos prochaines actions.

@BeziersColbac

Découvrez nos dernières actualités

8 mai 2024

Le COLBAC réagit à l’affiche de la feria 2024

22 avril 2024

Une « feria off », pourquoi ?