colbac

Présidentielle 2022 : quels candidats s’engagent contre les corridas ?

La question animale est aujourd’hui une question politique : 69% des Français considèrent que le « bien-être animal » est un thème de campagne électoral important au même titre que l’écologie, la sécurité, l’économie ou le pouvoir d’achat, selon un sondage IFOP de 2022 (source : 30 Millions d’Amis) et 86% souhaitent que les candidats à l’élection présidentielle présentent des mesures visant à améliorer la condition des animaux, selon un sondage IFOP de 2022 (source : Fondation Brigitte Bardot).

Pour la première fois dans une élection présidentielle, le Parti animaliste a investi une candidate, Hélène Thouy, pour placer la cause animale au cœur du débat. Les 500 parrainages n’ont pas été obtenus mais la candidature d’Hélène Thouy a obligé les autres candidats à se positionner sur de nombreux sujets et, pour certains, à s’emparer des mesures des animalistes. 

Notons également l’existence et le travail de groupes thématiques “Condition animale” au sein du parti EELV et de la France Insoumise : ils ont permis aux candidats d’inscrire dans leur programme des mesures ambitieuses pour les animaux. 

Grâce au Parti animaliste, aux groupes Conditions animales d’EELV et de la France Insoumise, mais aussi grâce à plusieurs associations de protection animale qui n’ont eu de cesse d’interpeller et d’inciter chaque candidat à s’engager sur des mesures concrètes en faveur des animaux, la question animale a été visible au cours de cette campagne électorale.
Parmi ces associations :  une coalition d’ONG regroupées sous le nom d’Engagement Animaux 2022, L214, PAZ et la Ligue pour les animaux. 

La FLAC et le CRAC Europe font partie des 29 ONG regroupées au sein d’Engagement Animaux 2022. 

→ Voir la notation des candidats selon Politique et Animaux – L214
→ Voir la charte et les engagements des candidats auprès de la coalition Engagement Animaux 2022
→ Voir  les engagements des candidats auprès de Paris Animaux Zoopolis
→ Voir les engagements des candidats auprès de la Ligue Des Animaux

Hélène Thouy, candidate du Parti animaliste, n’a pas obtenu les 500 signatures pour accéder au premier tour. 

Le parti a dénoncé une pression sur les élus, notamment de la part des chasseurs, et a invité les candidats à piocher dans son programme mais n’a appelé à aucun ralliement.

Des candidats animalistes seront présents aux  élections législatives.

Photo © COLBAC – Hélène Thouy en meeting à Toulouse, le 26 février 2022.

 

Ils s'engagent à abolir les corridas

Sur les 12 candidats à l’élection présidentielle, 7 ont signé la charte d’Engagement Animaux 2022 et 5 candidats s’engagent à abolir la corrida s’ils sont élusYannick Jadot (EELV), Jean-Luc Mélenchon (LFI), Philippe Poutou (NPA), Anne Hidalgo (PS) et Nathalie Arthaud (LO).

Ils ont validé les deux mesures relatives à la corrida : 

Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon se sont également engagés à abolir la corrida auprès des associations PAZ et la Ligue Des Animaux. 

Yannick Jadot précise : “Nous interdirons la corrida et les combats de coqs via la suppression de l’alinéa 7 de l’article 521-1 du Code pénal. Dans l’attente de l’application pleine et entière de cette interdiction, nous interdirons le spectacle des corridas et combats de coqs aux moins de 16 ans, dans un souci de protection des enfants qui ne doivent plus être exposés à de telles situations de violence.”

À l’initiative d’Engagement Animaux 2022, les candidats ont été invités à exprimer, dans une vidéo adressée aux électeurs, leur vision de la relation homme-animal dans la société. Yannick Jadot y pose la question : “Comment expliquer que la chasse à courre ou la corrida perdurent ? “. Anne Hidalgo ne mâche pas ses mots contre la corrida : “Il reste encore des pratiques inacceptables envers les animaux qui relèvent de la barbarie ou de la cruauté comme certaines pratiques de chasse à courre ou la corrida avec la mise à mort des taureaux, pour faire plaisir encore à quelques lobbies. (…) Je mettrai fin à ces pratiques barbares”.

Ils s'engagent à interdire les corridas aux enfants

Les candidats Nicolas Dupont-Aignan (DLF) et Marine Le Pen (RN) ne s’engagent pas sur l’abolition mais souhaitent interdire les corridas aux mineurs de moins de 16 ans. 

À noter que Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan, tout comme l’ensemble des candidats et candidates qui se sont positionnés pour l’interdiction des corridas, s’engagent à créer un ministère de la Condition animale et à inscrire dans la Constitution la protection des animaux pour en faire une valeur fondamentale de notre État de droit. Tous, à l’exception de Philippe Poutou, cochent diverses mesures visant à renforcer les droits des animaux dans la société (voir ci-dessous).

L’inscription de la protection animale dans la Constitution est une mesure qui ouvrirait la voie de l’abolition car la corrida deviendrait une pratique traditionnelle portant atteinte à un droit constitutionnellement acquis.   

Mesures visant à renforcer la protection des animaux.

Ils s'engagent ...à ne pas interdire la corrida !

Fabien Roussel (PCF) se déclare “respectueux des cultures, des traditions, de certaines pratiques” et favorable aux chasses traditionnelles. On devine qu’il n’est pas opposé aux corridas. 

Valérie Pécresse (LR) est contre l’interdiction de la chasse à courre et pour la création d’un délit d’entrave à la chasse. On comprend aisément qu’elle est également contre l’interdiction de la corrida. 

Sous prétexte de défendre la ruralité et les traditions régionales, Jean Lassalle (Résistons) est pour les chasses cruelles et les corridas. 

Eric Zemmour (Reconquête) est pour la chasse à courre et pour la chasse à la glu. Il a déclaré : “Nous n’abandonnerons pas notre manière de vivre, notre manière de manger, notre manière de boire, notre manière de nous divertir ! Je sanctuariserai la pratique de la chasse et de la pêche comme des éléments constitutifs de notre patrimoine culturel“. On peut donc être certain qu’il défendra la corrida. 

Durant son quinquennat, Emmanuel Macron (LREM) a multiplié les cadeaux aux chasseurs, soutenu la chasse à courre et a totalement ignoré la question de la corrida. Il n’envisage pas son abolition. 

Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.