Robert Ménard : « La corrida est une dimension essentielle à l’identité biterroise »

Publié le 2 février 2020

Faites du bruit, partagez l'article

un homme
Dans un article du Midi Libre en date du 30 janvier, le maire de Béziers défend « l’identité rebelle » de sa ville et dit ceci à propos de la corrida :
Tout le monde sait que je n’ai pas un amour inconsidéré des corridas. Mais je défends mordicus la corrida. Elle est une dimension essentielle de l’identité biterroise. Même pour ceux qui ne mettent pas les pieds aux arènes. Je ne conçois pas une Feria sans les toros. On pourrait s’en passer, mais non. Parce c’est ce qui fait l’âme de la Feria » ( Midi Libre 30.1.20) 
Non….

Béziers a une histoire, une identité bien sûr, mais aussi une image déplorable liée à la tauromachie sanglante et cruelle. À l’heure où notre société prend en compte la sensibilité des animaux et leur droit à ne pas souffrir, les biterrois.es ne sont pas fiers d’habiter une ville qui défend encore la culture des piques et des harpons…Résister pour plus d’humanité et la liberté de vivre, oui. Résister pour moins de compassion et la liberté de tuer, non ! L’identité d’une ville doit rassembler tous ses habitants ; or la corrida divise les Biterrois. Robert Ménard devrait rompre avec le mundillo s’il veut être ce maire singulier, audacieux, insoumis et « irrespectueux » qu’il prétend incarner !

Lettres ouvertes à R. Ménard

Cet article du Midi Libre a suscité de vives réactions. Nous publions ici deux lettres que des habitantes ont envoyées au maire : 

« Monsieur le Maire
Au contraire de votre point de vue les biterrois ne sont pas en majorité POUR pour les corridas, spectacle barbare et cruel d’un autre temps.
Sans parler de ces écoles taurines où on apprend à des enfants à torturer des animaux sans défense, en l’occurrence des bébés puisque ce sont des veaux et ensuite à les achever.
On leur apprend à ne pas regarder l’animal comme un être vivant qui souffre, mais comme un simple objet que l’on peut torturer en toute impunité, sans aucun état d’âme. Des graines de tueurs d’animaux, et ensuite ?
Comment peut-on, au nom d’une tradition, cautionner ce genre de pratique ? La soutenir publiquement ?
En Afrique aussi existe certaines traditions depuis des millénaires …. l’ excision. Peut-on à notre époque aussi l’excuser au nom toujours de la sainte TRADITION ?
Si on comprend que certaines mairies privilégient l’aspect financier de leur commune (et encore puisque cela coûte énormément à la ville) pour attirer du monde, cela se fait au détriment de l’image de cette ville entachée de sang de martyrs.
Bien entendu les biterrois souhaitent un maire qui ne soit pas fade ou sans saveur mais ce qu’ils veulent aussi c’est qu’il ait du COEUR et qu’il n’accepte pas cette ignominie dans sa ville comme l’ont déjà fait d’autres maires dans plusieurs villes en France qui ont refusé que se déroulent de telles barbaries sur leur territoire.
Bien cordialement
Michèle PERLINI
Monsieur le Maire, 
En 2016, la municipalité annonçait déjà une baisse de fréquentation des arènes de 25%. En 2018, suite à une réunion des villes Taurines de France où vous étiez présent, des solutions étaient envisagées après avoir constaté cette fois que la corrida était à bout de souffle dans beaucoup de ville ! Et très récemment, l’annonce de la décision de ne proposer que 3 corridas au lieu de 4 ! Pourquoi ne pas publier, avec franchise, les statistiques de fréquentation des arènes ? Et les analyses négatives qui en découlent ?
La corrida, activité datant d’un autre temps, n’est que le reflet de ce qu’il y a de plus malsain chez l’homme, prendre du plaisir à regarder agoniser un être vivant. Sans parler des écoles taurines où l’on enseigne à des enfants innocents à tuer ! Il n’est plus tolérable de parler de tradition ou de culture pour justifier le maintien de ces activités, ce sont des actes abjects !
Vous admettez ne pas être un adepte de la tauromachie mais vous avouez en même temps ne pas pouvoir dissocier cette « culture » de Béziers. Je pourrais comprendre à travers vos dires qu’en tant que Maire respectueux de ses citoyens, vous soyez en désaccord mais tolérant envers une majorité. Or, ce n’est absolument pas le cas et vous savez très bien que si vous mesuriez convenablement la tendance, le résultat serait sans appel !
Aucun des points ci-dessus ne justifient cette obstination à maintenir en place une activité dont la grande majorité de la population ne veut plus ! Béziers a besoin d’un maire qui saura redorer l’image de sa ville, ce sujet en fait clairement partie et de toute évidence, vous n’empruntez pas le bon chemin !
Cordialement.
Biterroise qui souhaite garder l’anonymat

à propos

Le COLBAC a pour but final l’abolition de la corrida. Nous nous opposons à la propagande et à la désinformation du milieu taurin, ainsi qu’à la justification de la torture animale comme relevant d’un art ou d’une tradition encore acceptable.

@BeziersColbac

Découvrez nos dernières actualités

12 septembre 2023

Constat affligeant lors de la Journée des associations

20 août 2023

Succès pour la manifestation anticorrida pendant la feria !