colbac

Spectacles avec animaux : Béziers doit évoluer !

Dans le contexte de la loi historique visant à lutter contre la maltraitance animale, le Colbac a manifesté sur le parvis de la mairie pour réclamer à la municipalité des mesures fortes contre la souffrance animale dans les arènes. Nous avons écrit au maire et aux élus de la ville.

Jeudi 21 octobre, les parlementaires se sont accordés sur le texte d’une proposition de loi historique contre la maltraitance animale, qui sera votée et promulguée avant la fin de l’année.

Cette loi prévoit, entre autres, la fin des animaux sauvages dans les cirques et la fin des spectacles de dauphins et cétacés dans les delphinariums : ce sont des avancées majeures pour mettre un terme à la souffrance des animaux utilisés à des fins de divertissement.

De même, le Conseil d’Etat vient de suspendre des arrêtés gouvernementaux ré autorisant des chasses d’oiseaux traditionnelles particulièrement cruelles. 

Ainsi, la France admet que les pratiques cruelles envers les animaux dans un but de divertissement et de loisir ne sont plus acceptables.

Que dire de la corrida qui érige en spectacle des sévices graves à un animal et qui est considérée comme un délit, sauf dans une dizaine de départements pouvant invoquer l’existence d’une tradition locale ?

À Béziers, les corridas perdurent parce qu’elles sont soutenues par la municipalité. À l’instar de la France, Béziers doit évoluer en matière de condition animale et s’engager contre la souffrance animale dans les arènes.

Nous demandons à la ville :

– de ne plus autoriser les spectacles cruels avec mises à mort ;
– de ne plus subventionner les clubs taurins ( 15 000 € par an sont alloués à la Fédération des Clubs Taurins du Biterrois ) ;
– de ne plus faire la promotion de la tauromachie via des communications et des publicités municipales.

Il est de la responsabilité de la municipalité de cesser de marginaliser Béziers en faisant de la torture, de l’agonie et de la mort d’un animal, la culture représentative de notre ville. 

Dans la presse

Midi Libre, 30 octobre 2021
Le Petit Journal, 18 novembre 2021
Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.