Pétition pour l’abolition des corridas à Béziers

Publié le 15 mai 2019

Faites du bruit, partagez l'article

Pétition adressée à Monsieur Robert Ménard, Maire de Béziers

Quelques dizaines de villes en France (dont Béziers) se déshonorent en organisant des corridas. Des bovins y sont torturés à la pique, harponnés, estoqués, poignardés jusqu’à ce que mort s’ensuive. Des chevaux y sont parfois éventrés. Des êtres humains y reçoivent des blessures hideuses, quelquefois mortelles. Ces atrocités n’ont aucune justification alimentaire ou scientifique. Elles sont commises uniquement pour divertir une poignée de spectateurs.

Ces spectacles inqualifiables ne peuvent avoir lieu sans autorisation de la mairie. Celle-ci a donc tout pouvoir pour les abolir. Depuis 25 ans le COLBAC (comité de liaison biterrois pour l’abolition de la corrida) lutte pour en finir avec cette barbarie à Béziers. Ville par ville la corrida est en train de disparaître. Hâtons sa disparition. Aidez-nous en signant la lettre ci-dessous qui sera adressée à Robert Ménard Maire de Béziers. Merci !

→ Lien direct vers la pétition 

Cette pétition a été remise à M. Ménard le 7 avril 2019, en mains propres, au cours d’un entretien que nous avions sollicité. Il l’a survolée et n’a fait aucun commentaire. La pétition a recueilli près de 40 000 signatures. Nous l’avons clôturée peu de temps après. 

Monsieur le Maire,

Quel homme, hormis le médecin qui donne la vie ou celui qui la sauve, peut se réjouir d’avoir du sang sur la main ? Quel homme sensible peut se féliciter de donner la mort, fût-ce à une bête imposante et grâce à des passes esthétiques ou parfaitement maîtrisées ? Quel homme loyal peut se glorifier de combattre au sein d’une équipe de six hommes expérimentés et entraînés face à un adversaire seul et obligatoirement inexpérimenté, novice, limpio comme l’on dit dans le milieu ? Quel homme juste peut se vanter d’affronter un animal désorienté, harcelé, blessé et affaibli, qui n’a pas cherché le combat ? Quel homme moral peut s’octroyer le droit d’ôter la vie pour un spectacle ? Quel homme intègre peut accepter dans ses arènes ce qui est condamné et pénalisé sur l’immense majorité du territoire français, car défini « acte de cruauté » par l’article 521-1 du Code Pénal ?

Les défenseurs disent “culture”, “art”, “tradition”. Admettons. Mais, en 2018, cette culture heurte nos consciences, cet art interroge notre capacité à discerner le bien et le mal, cette tradition est incompatible avec une valeur fondamentale et universelle d’éthique qui est le respect de l’intégrité physique et morale de tout être vivant sensible.

La corrida, tradition artistique, culturelle et cruelle du siècle passé, met en lumière un homme et un animal le temps d’un spectacle mais ne valorise pas la nature humaine. Elle est au contraire une insulte à notre humanité, une honte pour notre civilisation et un déshonneur pour notre ville.

Monsieur Ménard, aucun être vivant ne meurt en vingt minutes sans souffrance. Et aucun être vivant ne devrait souffrir et mourir de la main de l’homme, que cette main soit celle qui porte les coups ou celle qui autorise le spectacle. Nous vous demandons de faire preuve de courage, d’audace, de raison, de lucidité, d’humanité et de progressisme en interdisant les corridas à Béziers.

COLBAC

à propos

Le COLBAC a pour but final l’abolition de la corrida. Nous nous opposons à la propagande et à la désinformation du milieu taurin, ainsi qu’à la justification de la torture animale comme relevant d’un art ou d’une tradition encore acceptable.

Newsletter

Votre soutien contribue aux victoires de demain. Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir nos dernières actualités et être sûr de ne pas rater nos prochaines actions.

@BeziersColbac

Découvrez nos dernières actualités

8 mai 2024

Le COLBAC réagit à l’affiche de la feria 2024

22 avril 2024

Une « feria off », pourquoi ?